Livre Libérez le goût

Libérez le goût

On ne présente plus Carlo Petrini, fondateur du mouvement Slow Food, dont il est toujours le président international. Quoique… En France, cette association est étonnamment peu connue, j’entends en comparaison avec d’autres pays et compte tenu de sa taille (100.000 membres dans 150 pays). Dans ce livre récemment traduit en français, « Libérez le goût », vous découvrirez l’histoire de ce mouvement né en Italie pendant le scandale du vin au méthanol au milieu des années 1980. « L’été 1986 a été le déclic qui nous a poussé à dire stop, parce que nous voulions désormais considérer tous les aspects de la nourriture, des hommes aux lieux, des fabrications aux implications culturelles, une vision à trois cent soixante degrés, qui n’exclurait personne », se souvient au premier chapitre Carlo Petrini.

« Nous voulions travailler sur la qualité, la cultiver avec des producteurs qui en avaient fait leur leitmotiv et leur style de vie. Nous voulions apprendre à la reconnaître et à la promouvoir, l’explorer pleinement et l’appliquer à cette formule encore en germe qui deviendrait vingt ans plus tard le ‘bon, propre et juste' », poursuit le fondateur de Slow Food. Voilà qui résume parfaitement la philosophie de ce mouvement, qui promeut non seulement les aliments « bons, propres et justes » mais aussi tous les écosystèmes qui en sont à l’origine et par là, la biodiversité. En lisant ce livre, vous vivrez à travers les yeux de Carlo Petrini les moments clés du mouvement : ses débuts sous le nom d’Arcigola, la création du réseau Terra Madre, la fondation de l’Université des Sciences gastronomiques de Pollenzo ou encore la poursuite de multiples projets tels que 10.000 jardins en Afrique.

C’est un ouvrage au ton très personnel, où Carlo Petrini livre quantité de ses propres expériences –des « autoréférences » comme il les appelle– et ses réflexions sur la production agricole et la gastronomie d’aujourd’hui. Son maître mot est liberté. « Les aliments peuvent nous rendre libres, s’ils redeviennent ‘nos’ aliments, par tous les moyens possibles et imaginables, au gré des différences de culture et de goût. Parce que la nourriture est liberté », conclut-il. Food for thought, comme ils disent en Angleterre.


« Libérez le goût » de Carlo Petrini, Éditions Libres & Solidaires, 2015, 14,90

Répondre à Libérez le goût

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s